ddddddLogo immobilier

Investir dans l'immobilier locatif : les points à connaitre

Les revenus locatifs, quelle que soit sa nature sont imposables. Mais pour alléger la facture fiscale des propriétaires de bien (location des propriétés bâties ou non bâties, location vide ou meublée…) l’Etat a mis en place une série de dispositifs.

Le choix du statut fiscal

L’objectif principal de chaque individu souhaitant s’investir dans l’immobilier locatif c’est de percevoir des revenus complémentaires. En effet, il existe deux régimes d’imposition des revenus fonciers. Le régime micro-foncier et le régime réel d’imposition. Le premier est un régime d’imposition simplifiée des revenus fonciers. Il est réservé aux propriétaires de bien ayant des revenus fonciers bruts annuels inférieurs à 15 000 euros. En optant pour ce régime, le propriétaire bénéficie d’un allègement des obligations déclaratives. De plus, un abattement fiscal de 30% sera appliqué sur le revenu foncier brut. Il faut préciser que ce régime micro-foncier ne s’applique pas sur les logements bénéficiant d’un régime de déduction particulier ainsi que les monuments historiques.

Régime réel d’imposition

Dans ce régime, le propriétaire du bien immobilier détermine lui-même son revenu foncier net. Le régime réel est considéré comme régime de plein droit quand les revenus bruts annuels du contribuable dépassent le seuil de 15 000 euros. Si vous choisissez ce régime, vous devez mentionner dans le formulaire spécial le revenu net perçu. Ceci correspond au revenu brut moins les dépenses qui incombent le propriétaire (taxe foncière, intérêt d’emprunts, assurance…). Contrairement au régime micro-foncier, le régime réel est irrévocable pendant une période de trois ans. Avant de déterminer votre choix, essayez d’évaluer les charges de l’année en cours et de faire une prévision pour les deux années suivantes.

Astuces pour faire baisser ses impôts

Investir dans l’immobilier locatif, c’est une solution pour bénéficier d’un revenu complémentaire. Mais payer moins d’impôts, c’est aussi un vrai plaisir. En effet, vous avez plusieurs dispositifs au choix pour réduire vos impôts. Parmi ces dispositifs, le plus connu c’est la loi Pinel. Il vous permet de déduire une partie du prix du logement de vos impôts. Si vous louez votre bien pendant une période de six ans, vous bénéficierez d’une réduction de 12%. Si vous louez neuf ans ou douze ans, les réductions sont respectivement de l’ordre de 18% et 21%. Afin de profiter des avantages de la loi Pinel, vous devez respecter les plafonds de loyers et de ressources du locataire. Ce qui différencie les dispositifs de la loi Pinel de l’ancienne loi Duflot c’est que vous pouvez louer le bien à vos ascendants et à vos descendants.

Outre la loi Pinel, il existe d’autres solutions permettant de baisser les impôts. Vous pouvez dans ce cas investir dans une résidence services neuve et vous souscrire au régime réel. Dans ce cas, vous pouvez déduire de vos recettes locatives les charges et vous pratiquez des amortissements. Le plus important dans ce genre d’investissement c’est que sur le plan fiscal, vos revenus sont ramenés à zéro et ne sont pas imposables durant une période de vingt ans, voire plus.

Article mis en ligne le 25/09/2018

Tous droits réservés 2018